déc. 17, 2018

Thèse COLLETTE Cynthia


Étude des connaissances de Fonction et de Manipulation associées aux objets dans une perspective vie-entière et en imagerie cérébrale.

 

- Directeur(s)-rice(s) de thèse : Pr. Angela BARTOLO, université de Lille

- Rapporteurs : Pr. François Osiurak, université Lumière Lyon 2, Pr. Arnaud Roy, université d’Angers
- Examinateurs (rices) : Pr. Yann Coello : Président du jury, université de Lille, Pr. Georg Goldenberg, université de Munich, Pr. Séverine Casalis, université de Lille

 

SOUTENANCE : Lundi 17 décembre à 13h30, Maison de la Recherche, salle des colloques

Université de Lille, Bâtiment F (Maison de la Recherche), Domaine universitaire du "Pont de Bois", BP 60149, 59653 Villeneuve d'Ascq CEDEX

Catégorie : Actualités du collège doctoral Lille-Nord de France
Posté par : admin

Les objets fabriqués manipulable (ou outils) sont caractérisés entre autre par leur Fonction (i.e. ce à quoi sert l’objet) et par leur Manipulation (i.e. gestes typiques associés à leur utilisation). Le présent travail de thèse s’inscrit dans une approche incarnée de la cognition et défend l’idée que les connaissances gestuelles sont le point d’ancrage au développement de la représentation conceptuelle des objets. Néanmoins, des études antérieures ont montré que les jugements de similarité de Fonction sont réalisés plus rapidement que ceux de Manipulation suggérant un accès plus précoce à la Fonction. En utilisant le paradigme d’amorçage, nous avons exploré l’organisation des connaissances de Manipulation et de Fonction tout au long de la vie. Nous avons montré que les traits gestuels facilitent la dénomination d’objets chez les enfants de 8 ans et que cet effet diminue linéairement avec l’âge. Cet effet est inhibiteur chez l’adulte jeune et âgé. Parallèlement, les traits fonctionnels ne sont activés de façon incidente que chez l’adulte jeune et entrainent une facilitation de la dénomination. Toutefois le sens de l’effet d’amorçage semble dépendant du type de traitement opéré sur l’objet-cible. En effet, l’amorçage par la Manipulation devient facilitateur chez les adultes dans une tâche de décision d’objet. Ces résultats supportent deux idées cruciales ; ils confirment la primauté de représentations gestuelles et l’ancrage plus lent des connaissances fonctionnelles dans les représentations d’objets, d’autre part, ils montrent que le format procédural des traits gestuels peut ralentir le traitement sémantique de l’objet. Ce dernier point est précisé par l’investigation des processus en jeu durant le jugement de deux objets sur la base de leur Fonction vs. Manipulation en imagerie cérébrale. Notre étude IRMf a montré que le jugement de similarité en termes de gestes entraine l’activation spécifique de régions pariétales (représentations gestuelles), frontales (simulation motrice) et cérébelleuses (inhibition de l’exécution du geste) comparativement à la Fonction. Cette dernière ne présentant pas d’activation spécifique. Enfin, notre étude en EEG a montré que le jugement de Manipulation entraine un traitement structurel de l’objet précoce et accru, ainsi que deux traitements plus tardifs observés sur les composantes P300 et P400-700 reflétant respectivement un accès plus profonds aux représentations gestuelles et un traitement en mémoire de travail. Ensemble, ces résultats montrent que l’allongement des temps de réponse aux tâches de jugements de Manipulation s’explique par un coût cognitif plus important pour la comparaison de traits gestuels plutôt que par un accès tardif à ces représentations. La prédiction de l’approche incarnée de la cognition n’est pas écartée.

  Agenda
05
décembre
Actualités du collège doctoral Lille-Nord de France
Thèse COLLETTE Cynthia déc. 17, 2018
SOUTENANCE BORD PAULINE déc. 14, 2018
Soutenance Amand Emilie déc. 8, 2018
Soutenance FORSTER Loïs déc. 7, 2018
Defense HDR SEVERO MARTA déc. 5, 2018
SOUTENANCE Walbrou Sonny nov. 29, 2018
Soutenance ROMAIN LISA nov. 28, 2018
Start' doc déc. 4, 2017
Actualités des établissements partenaires