déc. 17, 2018

SOUTENANCE STEFANO MARABELLI


STORIA E LOGICA NEL PENSIERO DI ERIC WEIL

 

- Directeur(s)-rice(s) de thèse : PATRICE CANIVEZ ; MAURIZIO PAGANO

- Rapporteurs : GIUSEPPINA STRUMMIELLO ; MARCELO PERINE

- Examinateurs (rices) : PATRICE CANIVEZ; FOSCA MARIANI ; MAURIZIO PAGANO; GIUSEPPINA STRUMMIELLO

 

 

SOUTENANCE : LUNDI 17 DÉCEMBRE 2018 ; 10 HEURES ; DIREZIONE DEL DIPARTIMENTO DI FILOSOFIA E SCIENZE DELL'EDUCAZIONE – DEUXIÈME ÉTAGE - PALAZZO NUOVO - VIA SAN OTTAVIO, 20 - TURIN

Catégorie : Actualités du collège doctoral Lille-Nord de France
Posté par : admin

Mon travail de thèse se propose de fournir une interprétation de la Logique de la philosophie à travers les essais que l’auteur a dédié à l’histoire. Pour ce faire, après une biographie brève du philosophe, la première partie est consacrée à l’analyse de ces textes, afin de parvenir à la conception de l’histoire weillienne. On examine comment Weil inaugure une nouvelle manière de penser l’histoire à travers la réinterprétation hégélienne du problème du choix posé par Max Weber: l’histoire, autrement dit, n’est pas du tout une recomposition dénuée de sens d’un passé plein d’événements indifférents, mais c’est toujours, en réalité, la construction d’une autobiographie de l’humanité qui part d’un choix raisonnable que l’historien accomplit entre les faits qui considère plus significatifs.

Dans la deuxième partie, nous analysons le texte qui constitue le centre spéculatif de tout le système philosophique de Eric Weil: la Logique de la philosophie. Notre but est de montrer non seulement qu’il y a plusieurs références à la question de l’histoire, mais aussi que la même Logique doit être considérée comme une authentique Weltgeschichte dans le sens hégélien.

Nous commençons en analysant l’essai qui introduit l’œuvre, pour retrouver dans celui-ci une première reconsidération philosophique de l’histoire humaine. On observe comment Weil, à partir de la définition classique d’être humain comme animal doté d’un langage raisonnable, montre que cette essence, loin d’être un fait établi, est plutôt une tâche que l’homme a toujours été prêt à accomplir. L’adversaire que l’homme a devant lui est la violence, une violence pensée, à l’instar de la raison, comme une possibilité humaine fondamentale. Dans ce cadre, nous essayons aussi de montrer comment la philosophie weillienne se constitue à la manière d’une recherche reçue par une décision libre en faveur de la raison que l’homme concret accomplit dans la réalité, afin de comprendre sa situation et la compréhension elle-même de sa situation. Enfin, nous utilisons ce test pour analyser la structure conceptuelle qui permet à Weil de fonder son système. Sont examinés, donc, les concepts d’attitude, de catégorie et de reprise, et nous montrons quel est le rapport qui existe pour Weil entre circularité et linéarité dans l’histoire.

Ensuite, nous passons à l’exposition du véritable système dans sa totalité, essayant d’en montrer les mouvements essentiels. La répartition que nous avons choisie, entre catégories de l’antiquité et catégories de la modernité, reflète la tendance générale du chef-d’œuvre weilien. Après la première catégorie – la vérité – qui pourra être justifiée uniquement à la fin de tout le parcours, les autres catégories anciennes montrent les développements que la recherche du discours raisonnable a accompli avant d’avoir atteint le concept de Dieu, entendu comme moi absolu. Non-sens, le vrai et le faux, certitude, la discussion, l’objet et le moi donnent un point de vue différent et très intéressant sur le monde et sur la pensée ancienne, jetant les bases pour la poursuite du travail logique. Ensuite, un chapitre entier est consacré à la catégorie de Dieu. La raison en est que cette catégorie est, pour Weil, la pierre angulaire entre la pensée des Anciens et la pensée des Modernes : ici, pour la première fois, non seulement la liberté se manifeste comme essentielle, mais l’homme se voit et s’interprète, aussi, dans la totalité de son existence.

Enfin, nous montrons comment les catégories modernes traitent explicitement de notre monde. De la catégorie de la condition, qui définit la réalité moderne, jusqu’à l’action, qui montre la réalisation concrète de la philosophie, le système illustre les élans et les arrêts que la raison moderne a produits, ou souffert, dans son long chemin vers la réalisation d’un monde libre, juste et

victorieux contre la violence. Enfin, les catégories formelles de sens et de sagesse, liées à la vérité, ferment et justifient tout le système.

  Agenda
05
décembre
Actualités du collège doctoral Lille-Nord de France
Thèse COLLETTE Cynthia déc. 17, 2018
SOUTENANCE BORD PAULINE déc. 14, 2018
Soutenance Amand Emilie déc. 8, 2018
Soutenance FORSTER Loïs déc. 7, 2018
Defense HDR SEVERO MARTA déc. 5, 2018
SOUTENANCE Walbrou Sonny nov. 29, 2018
Soutenance ROMAIN LISA nov. 28, 2018
Start' doc déc. 4, 2017
Actualités des établissements partenaires